NE MANQUEZ RIEN DE L'ACTUALITÉ DU FICG
M'inscrire à l'infolettre

Faon Faon (Belg.)

Tels pères, telles filles. En matant l’arbre généalogique de Fanny et Olympia, on ne s’y trompe pas. D’un côté – en Belgique –, il y a un chef de famille cinéaste. L’homme a capté les adieux de Jacques Brel à L’Olympia et monté les images de Téléchat, émission cultissime au pays de Tintin. De l’autre côté – en France –, un batteur bricole un studio d’enregistrement sous son appartement, histoire de mener sa blondinette aux baguettes... Avant de fusionner dans les explosions (ré)créatives de FaonFaon, les deux filles voyagent séparément. Entre Paris, Lisbonne, Berlin et Bruxelles, leurs chemins se croisent finalement dans une cabine d’essayage. Nous sommes en 2008. Olympia est mannequin, Fanny styliste-modéliste. Les nanas se lient d’amitié et se découvrent des affinités : un goût certain pour les années 1990, la fête et une obsession pour la musique de Björk, Camille ou The Dø. Les choses auraient pu en rester là. Mais comme le destin préfère les lendemains qui chantent, il s’est chargé de sceller l’union sacrée. Un licenciement pour l’une, une rupture sentimentale pour l’autre : deux bonnes raisons de donner de la voix pour se consoler. Né d’une envie d’évasion, FaonFaon libère ses sentiments dans des chansons euphoriques, espiègles et atypiques.

faonfaon.tumblr.com/
www.facebook.com/faonfaonmusic/

Jouer